top of page
Rechercher
  • La rédaction

ISO 19443 et Nucléaire, entre Culture, Moyens et Responsabilité

Quand le Management de Projet s'en mêle !



Manager la Performance de la Qualité ...

ISO 19443 est la norme par excellence qui pose les lignes directrices afin que les organisations puissent améliorer leur efficacité et leur performance en matière de qualité.

Point n'est besoin de revenir sur l'importance de la qualité dans le domaine Nucléaire ni de détailler l'importance de concevoir des produits exempts de vice qui viendrait mettre en risque les installations nucléaires. on va donc volontairement faire l'impasse sur le point concernant les articles contrefaits, les produits frauduleux ou suspects ainsi que sur la notion de traçabilité.

Que l'on soit bien clair ! Il n'est pas question de minorer ce sujet car il a toute son importance. Il est en effet impensable de concevoir la mise en place d'un système qualité et d'appliquer la norme si le but même n'est pas de "sécuriser" les produits car il s'agit avant toute de sûreté et c'est l'essentiel !! Mais alors pourquoi toute cette introduction pour exclure le sujet principal ?

De quelle Qualité parle-t-on ?

Derrière des processus, des Hommes pour les appliquer ...

Cette maxime n'a d'autres intérêt que de rappeler un principe de base: un outil n'a d'intérêt que s'il y a une main pour le manier. Dans le prisme de la gestion de Projet, la norme ISO 19443 évoque la nécessité de mettre en place un leadership de direction et de responsables hiérarchiques disposant d'une solide culture en matière de sûreté nucléaire. il faut penser sûreté, concevoir avec en tête la sûreté et proposer des solutions intégrant systématiquement la sûreté.

De quelle qualité parle-t-on ? De celle des Hommes qui compose l'Organisation du Projet!


Et le Risque Alors ?...

Il n'est pas inhérent qu'au produit. Un défaut de fabrication est certes ce qui rend une pièce d'un équipement défectueux, mais la défectuosité peut aussi venir d'un défaut dans le montage de la pièce ou de l'assemblage de plusieurs composants d'un équipement. Dès lors on parle de risque de Construction! Négliger le risque de construction c'est insister sur la qualité du sable et ne pas voir le trou dans le seau !Il est indispensable de prendre en compte le risque de construction. Les Organisations donneur d'ordre l'ont bien comprises car elles intègrent un "axe sûreté" dans la conception des projets. Mais quid de la préparation et de l'exécution sur le chantier ?


Un paradoxe apparemment insurmontable...

Avoir la maitrise de ce qu'on va concevoir paraît assez évident dans la mesure où on est libre. Bien entendu il faudra respecter l'équation fragile de la faisabilité technique et du coût mais si on remplit les conditions, on fait ce qu'on veut !!

Cependant, concevoir n'est pas réaliser. Construire suppose plusieurs intervenants et plus on multiplie les parties prenantes plus le risque de bonne/mauvaise compréhension s'accroit; chacun voit et comprend mais personne ne peut savoir ce que l'autre à compris et comment il se le représente.

D'autre part, la tentation est grande que de dire à chaque partie prenante, vous disposez d'un contrat dans lequel vous prenez des engagements, à vous de les respecter alors que selon la réglementation l'ensemblier reste et demeure responsable de l'assemblage car c'est sur son site que se déroule les opérations (R4511-8 du code du Travail). et ce même s'il fait appel à un entreprise principale et à des sous-traitants. Dès lors comment respecter l'équilibre entre les périmètres contractuels et cette réglementation ?

...mais qui se résout par le renforcement de la Planification des Modes Constructifs

Il n'est pas question de confisquer aux entreprises de construction leur savoir-faire en la matière. Il n'appartient donc pas à l'ensemblier de "faire à leur place" ni de dire aux entreprise comment faire, sinon c'est l'ensemblier qui construit. Or sans avoir besoin de s'étendre sur ce point, il est évident que la recherche d'experts dans chaque domaine est le gage d'une excellence. Il n'est donc pas question de se passer de sous-traitance.

Il suffit d'appliquer le concept de "traçabilité" de la norme ISO 19443 en mettant en place un contrôle, une vérification/audit sur les modes constructifs proposés par les sous-traitants pour autoriser/interdire/arbitrer les procédés proposés sous l'angle de la sûreté. Il existe aujourd'hui un ensemble de processus permettant de concevoir une organisation de projet en délégant des "morceaux" du projet à des acteurs déterminés, de leur demander de détailler, sur cette base, les éléments de leurs méthodes constructives et de récupérer cet ensemble pour réconcilier les données et vérifier la cohérence. La planification distribuée associé à la 4D offre les moyens de mettre en place cette approche de travail.


Faire descendre la planification 4D au niveau de la Préparation des Chantiers

Comment faire ? tout simplement appliquer l'ISO 19443.

(1) le Leadership implique que la méthode constructive au niveau 4D puisse être présente à tous les niveaux dans l'organisation du donneur d'ordre. En effet, bien que la partie nucléaire de la centrale (autrement dit la source d'alimentation) soit la première impactée, une centrale nucléaire produit avant tout de l'électricité. Il est essentiel que la partie conventionnelle soit dotée de référent sûreté utilisant la planification 4D. A défaut, le leadership sera bancal. Le nucléaire ne saurait fonctionner sans le conventionnel et inversement. il faut donc homogénéiser.

Côté entreprise , au titre de l'ISO 19443, une des exigences porte sur la mise en place d'un système de management de la qualité interne impliquant également un leadership afin de mettre en place des mesures de surveillance vis-à-vis des sous-traitants. Il n'est donc pas exagéré que de demander aux entreprises d'avoir un référent sûreté utilisant également la planification 4D pour exprimer les méthodes constructives et fournir au donneur d'ordre les datas permettant de vérifier et valider.

(2) Fondée sur les principes issues de l'ISO 9001, l'ISO 19443 pose comme base la nécessité de planifier les actions à mettre en place face aux risques et opportunités concernant la sûreté Nucléaire. De façon concrète, il s'agit d'ordonnancer les actions à mettre en œuvre pour sauvegarder la sécurité et la sûreté. Nous sommes au coeur du sujet de la planification 4D lorsqu'on parle de sûreté dans le domaine de la construction.

(3) La compétence et le suivi , les deux mamelles de la gestion de projet sont également l'apanage de l'ISO 19443. L'essentiel repose sur l'identification des compétences nécessaires pour mettre en œuvre les mesures de sûreté dans les modes constructifs et assurer le management de la qualité avec le degré d'exigence qu'on souhaite mettre en place. Pour le donneur d'ordre, avoir du personnel formé à la 4D, disposer d'un contingent d'ingénieurs spécialistes des méthodes et de la planification 4D est un atout évident lorsqu'il s'agit d'effectuer les validations des processus de construction présentés par les entreprises et/ou les sous-traitants.

l'ISO 19443 réserve une part importante à la formation et le maintien des qualifications dans la gestion des compétences de façon à disposer non seulement d'un patrimoine digital mais également d'un patrimoine intellectuel toujours à niveau et qui ne souffre pas du renouvellement des équipes. Il est en effet essentiel de se remémorer que les projets nucléaire sont sur du long voire très longs termes, l'effort de maintien des compétences doit être budgété et les actions doivent être mise en œuvre pour éviter de la "perte de savoir et savoir-faire" en cas de rotation des effectifs.

(4) La communication au titre de l'ISO 19443 implique que les niveaux de planification puissent "dialoguer" dans une vision montante et descendante mais également de façon latérale. La relation interplanning sur la base d'une gestion en "étoile" est un concept de la planification distribuée qu'il faut mettre en œuvre. Appliqué à la 4D, cela implique la réconciliation des plannings entreprises par le donneur ordre à l'aide d'un compilateur. Il superposera les plannings 4D des fournisseurs et détectera dans un mouvement de coordination les collisions possibles entre deux séquences de construction qui prisent chacune séparément serait sans incidence sur la sûreté. Une fois les ajustements issus des arbitrages réalisés par le donneur d'ordre, les données sont renvoyées dans les plannings 4D de chaque fournisseurs et consolidé chez le donneurs d'ordre.

Il est important de mentionner que l'ISO 19443 impose de documenter, dans le système de management de la qualité, les informations nécessaires à la démonstration de la conformité aux exigences du référentiel et au suivi de l'efficacité du système qualité. Quoi de mieux que d'illustrer par une séquence 4D le processus constructif par une gamme d'assemblage d'équipement ou de composants et de comparer aux impératifs en matière de sûreté ?

la transparence de la communication sera assurée par un système d'information qui propose de gérer les périmètres contractuels pour s'assurer que les parties prenantes restent autonomes mais que les jalons d'étapes (aussi bien dans le domaines des délais que des séquences de montage) sont bien en ligne avec la norme ISO 19443. La planification distribuée gère cette aspect de façon très détaillée.

Enfin ISO 19443 pose comme absolu l'intégrité des données en termes de protection. Toute Système d'information exploitant des bases de données hébergé dans le Cloud et mettant en avant des serveurs autre que ceux appartenant à l'entreprise ou au donneurs d'ordre ne saurait être conforme à ISO 19443. Il faut donc abandonner l'idée d'un système de base centrale déportée dans laquelle toutes les parties prenantes travaillent et envisager un système autonome pour chaque fournisseur, un système propre au donneur d'ordre et des passerelles (plus ou moins intégrée) afin de faire voyager l'information d'un Systèmes d'information à un autre.

(5) le cinquième pilier de l'ISO 19443 porte sur le caractère opérationnelle des activités à réaliser. Cela suppose des modalités d'actions pour satisfaire aux exigences de sûreté. il faudra établir les exigences de sûreté, les mettre en œuvre, les faire valider, en cas de changements pouvoir les tracer et les communiquer. Dans le domaine de la sûreté appliqué à la construction, la planification distribuée en 4D répond en tout point à ses processus. Dans la mesure où ils serait portée par une application de type plateforme, la construction et l'intégration des processus seront véritablement configurés et paramétrés dans l'application et le degré d'automatisation de certaines procédures pourra être opéré pour dégager du temps d'analyse et de prise de décision humaine.

l'ISO 19443 fait la part belle à l'obligation d'identification des interfaces, la nécessité de détermination des étapes et des autorisations avant validation. Ces points se retrouvent dans le cadre de la gestion interplanning exprimée plus haut.

(6) l'ISO 19443 rappelle comme principe que le donneur d'ordre doit maitriser les processus, produits et services fournis par les prestataires externes. Appliqué aux aspects de sûreté en matière constructive cela implique qu'à chaque stade de la construction, le donneur d'ordre est dans le rôle de l'entreprise utilisatrice au sens de l'article R4511-1 et suivants du code du travail. C'est d'ailleurs ce qui fonde son droit et son devoir à mettre en place un système de management de la qualité sur les modes constructifs avec pour objectif le maintien de la sûreté sur son site.


Des Effets Collatéraux...Vertueux

Il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas s'apercevoir que la gestion du système de qualité orientée sûreté pour l'ensemble des parties prenantes sur un chantier dans un contexte nucléaire n'a pas d'effets collatéraux. Planifier une séquence et vérifier qu'elle est "saine", coordonner les séquences pour éviter l'encombrement et les risques de collision, "déverminer" des problèmes avant qu'ils ne se produisent sur le terrain, sont des mesures permettant de gagner du temps et qui font économiser beaucoup d'argent. La pré-visibilité d'un évènement et la mise en place de contre-mesure offre une souplesse dans le déroulement du projet qui n'est pas indéniable. Si d'ailleurs on utilise la mesure inverse (le pourcentage moyen de dérive des projets) la seule réduction de ce délai à 0 réduit considérablement les pertes.


PRIMAFRANCE œuvre depuis de nombreuses année dans le domaine de la planification. Elle installe les organisations en mode projet en 4D et met en place les processus et les outils pour faire de la planification distribuée.

Venez rejoindre le cercle des entreprises qui ont adopté le planning distribué 4D !


pour en savoir plus :

Serge PEREZ

Responsable du Développement Commercial

sperez@pirmafrance.com / 01 56 83 87 30








48 vues0 commentaire

Comments


bottom of page