Rechercher
  • La rédaction

L'Horizontalité : Un nouveau mode de gestion dans les projets ?



Une réalité...

S'accorder pour dire que le mode de management en "silo" existe c'est enfoncer une porte ouverte. De la même manière qu'il est évident que la notion d'horizontalité est envisagée dans les approches de management en gestion de projet. Tour à tour exprimée à travers les mots "approche transverse de travail", "méthode longitudinale", ou encore "trans-silo",le vocabulaire est riche pour décrire ce qui n'est pas vertical.

Dont acte !

Mais de quoi s'agit-il ?

L'horizontalité traduit dans le langage la notion de ce qui est perpendiculaire à la direction de la pesanteur en un lieu. on dit également que ce qui est horizontal concerne également des éléments de même niveau. Alors c'est quoi l'horizontalité ?

C'est la direction opposée à la verticalité pour relier des éléments de même niveau.

Appliqué au monde du management de projet c'est la description des modes de relations et des interactions des parties prenantes de même niveau.

Pas besoin de multiplier les exemples, il suffit de regarder sur un chantier: Miroslav de l'entreprise A va discuter avec Henri de l'entreprise B. Je laisse volontairement les discussions concernant le nombre de sucres dans son café le matin car il s'agit avant tout de savoir où se trouve l'Equipe de Martin aujourd'hui pour que l'Equipe de Miroslav puisse travailler en hauteur sur chantier sans danger.


...inqualifiable !

Mais a-t-on besoin de tout qualifier ?!! La pensée systémique est bien rigide parfois !

Après tout ce qui compte c'est de se parler. 2022 ne sera pas l'année de la découverte de la nécessité de communiquer sur un chantier

Plus sérieusement on peut considérer qu'il est difficile de donner un cadre de qualification à ce genre de relation inter-partie sur un chantier. En effet, il y a un lien contractuel indirect (en étoile); la liaison se faisant avec X le détenteur des contrats XA et XB. Non vous ne lisez pas un énoncé de problème de math.

Ne pensez pas avoir résolu le problème en m'indiquant qu'il existe des chefs de chantiers, conducteurs de travaux, des OPC et autres coordinateurs car vous ne me donnez pas le statut de ses "entremetteurs" ! Qui sont-ils ? de l'entreprise A, de l'entreprise B, recruté par X ? En tout cas ils ne sont jamais indépendant alors ? Lorsqu'ils décident de devenir "tiers", ils se bornent à exposer les points de vue et espèrent que A et B se mettront d'accord.


C'est grave Docteur ?!

Ca pourrait le devenir si chaque partie prenante se borne à travailler selon son périmètre contractuel. Aucun ne veut connaitre les contraintes des autres laissant le donneur d'ordre face à la blague (qui n'en n'est plus une pour lui) du plombier qui ne peut intervenir avant l'électricien et vice versa.

Et c'est à coup de pénalité que se règlent les problèmes me direz-vous. Mais ça ne fait qu'empirer les relations entre les fournisseurs de même rang. Résultats: les choses s'inversent, ils se liguent contre le donneur d'ordre pour résister. On assiste à une lutte du donneur d'ordre contre ses fournisseurs/sous-traitants


Résoudre la quadrature

Quel est l'énoncé: nous sommes devant au problème maintenant , il faut y faire face en prenant une décision, elle va avantager l'un et déplaire à l'autre. Voici une série de questions rhétoriques pour alimenter le chemin de réflexion: puis-je disposer d'une autre technique de résolution quand deux choses se produisent en même temps et au même endroit ? Malheureusement pas! On ne peut que décaler les tâches pour passer de la concomitance au séquentiel. Quand connait-on le problème ? Quand il se produit ? C'est là qu'il faut changer de paradigme. Habituellement on découvre le problème au moment où il se produit. Si on pouvait le connaitre avant ? La résolution serait la même on décalerait les échéances mais il n'y aurait pas de conséquences. On ne ferait que réaménager le temps pour chacun. Il est plus facile de modifier le brouillon plutôt que d'essayer de rattraper une copie male rédigée.


Pré-voir ?

Oui, il est possible de voir avant, de pré-dire. Les outils de simulation de construction (temps-réel) le permettent et nous ne reviendrons pas sur leur utilité ni sur leur accessibilité.

Par contre comment les utiliser dans le cadre d'un mode de gestion horizontal ?


Quand l'ensemblier devient un Technicien Artistique

Tour à tour scénariste ou compositeur, l'ensemblier va découper son projet en déléguer les sous-parties à ses fournisseurs, qui eux même vont sous-découper pour en confier des éléments à leur sous-traitant.

Je ne parle pas de découper ses activités, mais de découper le lieu où on va travailler. Je ne parle pas de simuler le travail dans son ensemble mais de proposer des méthodes d'assemblages dans des lieux donnés à des moments précis dans le calendrier.

L'idée repose sur la capacité à dire comment on va travailler à tel endroit à tel moment et avec quoi et avec combien de personnes. La somme des intervenants dans la même zone au même moment doit être compilée comme si on superposait des "calques vivants" afin de vérifier la faisabilité, le taux de concentration, les charges associés et dire si c'est possible.


Chez PRIMAFRANCE, fruit d'un travail de plus de 15 ans la méthode CONSTELLATION associé à la 4D permet de transformer ce souhait en réalité. Créer des environnements visuels les associés à des plannings de macro-tâches à déléguer, proposer des méthodologies de développement des plannings 4D puis envisager la réconciliation des plannings détaillés pour les faire remonter dans un planning directeur: Un savoir-faire tant sur le plan du process que de son outil SPACIALYTIC.


Si vous souhaitez en savoir plus contactez Serge PEREZ spere@primafrance.com






17 vues0 commentaire